img

Pass Pass Covoiturage

«  Partagez votre véhicule sur Pass Pass Covoiturage !  » Ce message, bientôt affiché en grand sur les panneaux à message variables des autoroutes, pourra être lu par tous les conducteurs du Nord - Pas-de-Calais. En particulier «  durant les bouchons  », s’amuse Franck Dhersin, vice-président du conseil régional en charge des transports et président du syndicat mixte intermodal régional de transports (SMIRT).

 

Neuf mois après le lancement de Pass Pass Covoiturageune nouvelle plateforme en ligne permettant de mettre en contact gratuitement les covoitureurs, l’autorité publique qui s’occupe des transports dans la région souhaite donner un coup d’accélérateur au partage de véhicules sur des trajets courts.

La région a beau s’inscrire dans la moyenne nationale, le taux de remplissage des voitures reste faible. À ce jour, chaque véhicule transporte en moyenne 1,1 personne. «  Le but, c’est qu’il y ait moins de voitures, qu’on passe le plus vite possible à un taux d’1,5  », précise Franck Dhersin lors d’une présentation du dispositif à la presse. Une nécessité, alors que les bouchons et les pics de pollutionn’ont jamais été aussi nombreux.

L’heure est donc à la communication et à l’animation, qui représentent d’ailleurs 80 % du budget de cette plateforme. «  Il faut donner l’information, si on veut faciliter le déplacement. »

Quoi de neuf ?

IDVROOM, Wayzup… Les plateformes et applis proposant de partager un véhicule sur des trajets domicile-travail sont nombreuses. Y compris dans la région. Qu’apportera de plus Pass Pass Covoiturage ? «  C’est une plateforme gratuite, précise Éric Quiquet, directeur du SMIRT. Aucune transaction ne se fait sur le site. Elles doivent se faire naturellement entre covoitureurs.  » Ce qui diffère peu des autres… Mais encore ? «  Nous ne sommes pas dans la recherche économique, ni dans la concurrence  », assure Franck Dhersin, qui rappelle que cette plateforme est «  publique  ».

 

Le site s’adresse également aux entreprises de la région. Celles-ci peuvent proposer à leurs employés de trouver des collègues avec qui partager le trajet via cette plateforme. Depuis le 1er janvier 2017, les entreprises de plus de 250 salariés sont en effet soumises à la mise en place d’un plan de déplacement dans le cadre du Plan de protection de l’atmosphère (PPA). Parmi les premiers utilisateurs, Eurotunnel (Coquelles) et OVH (Roubaix), qui compterait, selon Franck Dhersin, «  une cinquantaine d’inscrits  ».

Impossible pour autant de connaître le bilan de ces neuf premiers mois. «  On commence, on en est aux balbutiements, justifie le président du SMIRT qui espère pouvoir faire connaître le site lors des prochains «  grands événements culturels et sportifs de la région  ».

Reste à développer les aires de covoiturages. Sur les 162 annoncées d’ici 2025 dans le cadre du schéma interdépartemental 59/62 élaboré en 2015 par les conseils départementaux du Nord et du Pas-de-Calais, seules 29 sont à ce jour opérationnelles (soit près de 1 220 places). Et beaucoup, sur les axes les plus empruntés, sont déjà engorgées.

 

LES SITES ET APPLIS POUR COVOITURER

POUR LES TRAJETS COURTS

Pass Pass Covoiturage est une plateforme publique et gratuite lancée par le SMIRT.

IDVROOM , la filiale de la SNCF a lancé en mai 2017 une ligne entre Dunkerque et Lille. L’application est gratuite et sans frais de commission.

Wayzup est une application spécialisée sur les trajets domicile-travail. Elle est présente dans la région depuis 2015.

POUR LES TRAJETS LONGS

Covoiturage libreun site gratuit et associatif dont le siège se trouve en métropole lilloise.

BlaBlaCar, la plateforme la plus utilisée à ce jour. Celle-ci prend des commissions sur chaque trajet. En 2015, elle s’est elle aussi lancée dans les trajets domicile-travail, bien que les trajets longs demeurent les plus empruntés.

* Cette liste est non-exhaustive. Nous pourrions également citer les sites Roulez Malin, la Roue Verte, etc.

MOBILITE
Haut